Isolation mur

Environ 20 à 25% des pertes de chaleur dans une maison proviennent des murs. En réalité, les murs constituent la seconde source de déperdition de chaleur, après le toit. Il est de ce fait important de les isoler correctement.

Dans cette optique, les façades situées plein nord doivent être isolées en premier, étant donné qu’elles bénéficient d’une moindre exposition au soleil. Quant à l’isolation des façades ouest, qui sont plus soumises aux pluies, elles doivent être bien protégées contre l’humidité.

Isoler les murs d’une nouvelle habitation

Pour l’isolation des murs d’une nouvelle construction, optez pour des matériaux isolants, vous n’aurez donc plus besoin de rajouter une isolation en plus. Vous avez le choix entre des briques monomur, du béton cellulaire et une ossature bois. Les briques monomurs sont en terre cuite et sont pourvues d’alvéoles d’air. Le béton cellulaire est composé de ciment, de poudre d’aluminium, de chaux et de mix de sable. Et avec l’ossature bois, une construction jouit d’une isolation naturelle. Dans le cas où vous employez de la brique classique ou du parpaing, il vous faut rajouter une isolation supplémentaire. Pour une demeure à un ou deux niveaux, une isolation par l’intérieur sera moins onéreuse tandis que pour une habitation de plus de deux niveaux, il est plus bénéfique d’entreprendre une isolation par l’extérieur. Privilégiez une résistance thermique (R) de 2,5 m².K/W à 4 m².K/W.

Devis Isolation Phonique gratuit

Isolation d’un mur dans le cadre de travaux de rénovation d’une habitation existante

Il vous est possible d’effectuer une isolation des murs par l’extérieur ou par l’intérieur. Les deux méthodes détiennent des atouts et des points faibles.
L’isolation intérieure est bonne dans le cas où votre ravalement ou revêtement extérieur a été réalisé récemment. Ce type d’isolation permet de conserver l’aspect extérieur de votre logement mais diminue l’espace habitable des pièces. Celle-ci est efficace, dans la mesure où vous faites attention aux problèmes d’humidité et de condensation. Pour sa pose, vous pouvez la réaliser vous-même mais cela s’avère difficile en présence de canalisation, de plinthes et de fenêtres.
Quoi qu’il en soit, deux alternatives techniques peuvent être adoptées : Soit l’isolant est installé sur le murs puis couvert par une finition en bois ou en plaque de plâtre suivant vos goûts, soit celui-ci est formé de panneaux composite directement fixés au murs et ne nécessitant pas d’une finition. Quant à son coût, il est moins onéreux et varie de 30 euros à 60 euros par mètre carré.
Pour ce qui est de l’isolation extérieure, elle est à privilégier dans le cas où votre ravalement est ancien. Celle-ci ne diminue pas la surface intérieure de votre logement et se révèle très efficace. Son installation doit être réalisée par un professionnel et requiert des autorisations administratives. L’isolation extérieure est préconisée pour de grands travaux de rénovations ou pour le ravalement de façades. Diverses options techniques sont envisageables : soit en posant un enduit fin sur un isolant collé ou en le fixant sur le mur extérieur, soit en utilisant un enduit hydraulique projeté sur un isolant collé. Son coût est plus élevé : entre 40 euros et 80 euros par mètre carré.

Scroll To Top