Correction acoustique : comprendre son fonctionnement

Correction acoustique : comprendre son fonctionnement

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Dans les lieux de travail, les salles de théâtre, les écoles, la correction acoustique ou traitement de la résonance d’une pièce est essentielle pour résoudre les problèmes d’intelligibilité dus aux échos. S’agissant des studios ou salles de concert, cette opération permet d’assurer une meilleure qualité acoustique et diminue le niveau des bruits perturbateurs. Pour vous aider à mieux appréhender tout l’enjeu de l’acoustique et les produits à mettre en œuvre, voici les éléments clés à connaître.

Isolation et correction acoustique : quelles différences ?

On observe une certaine confusion induite par les amalgames qui existent à propos des termes relatifs à l’acoustique du bâtiment. Ainsi, il convient en premier lieu de savoir faire la différence entre la correction acoustique et l’isolation acoustique.

En quoi consiste l’isolation acoustique ?

Quand on habite un appartement, on peine parfois à suivre une émission à la télé ou à la radio, on s’entend à peine parler lorsqu’il y a une source importante de bruit provenant de l’extérieur. En cause, une défaillance de l’isolation acoustique au niveau des murs mitoyens. Le seul moyen de supprimer ou d’atténuer les nuisances sonores venant d’une maison mitoyenne est de renforcer l’isolation phonique des parois.

Quand on parle d’insonorisation, cela consiste plutôt à contenir le niveau sonore pour éviter qu’il ne se propage d’une pièce à l’autre. Deux types de bruits se distinguent. Les bruits solidiens provoquant des vibrations sur la structure du bâti. Et les bruits aériens dont la diffusion se fait au niveau de l’air. Pour effectuer l’isolation phonique d’une pièce, la désolidarisation de l’ensemble des parois (plafonds, sols et murs) est indispensable pour restreindre la diffusion des sons.


C’est sur ce en quoi repose le principe de la boîte dans la boite. En clair, on a affaire à un problème d’isolation phonique dès lors que le bruit a une origine externe. C’est le cas des bruits du voisinage ou du trafic…

Quand faut-il mettre en œuvre une correction phonique ?

Dans les cantines ou certains lieux dont le brouhaha semble présent en permanence, les conversations sont difficiles. L’inconfort est provoqué par la réverbération du son au niveau des parois du local. Contrairement aux bruits issus de l’extérieur, la solution permettant de venir à bout de cet inconfort, dont la source se trouve à l’intérieur même du local, est la correction phonique.

L’opération consiste généralement à changer le cadre sonore. Il s’agit de limiter la réverbération. Notons que c’est grâce au temps de réverbération TR mesurée en secondes que l’on peut déterminer la résonance. Les ondes qui se réverbèrent découlent de l’écho flottant au niveau des parois parallèles.  Plus important est l’écho, plus l’effet Lombard (le brouhaha perçu) sera important. Si on veut un isolement intérieur performant, il faut appliquer le principe de la masse ressort masse afin de bien désolidariser les parois.

Comment réaliser une correction acoustique ?

correction phonique

La correction acoustique revient donc à corriger la résonance de la pièce, en vue de rendre la parole plus intelligible. Cela requiert l’installation d’éléments absorbants ou parfois diffusants. C’est ce qui va permettre d’amoindrir le temps de réverbération. Mais traiter efficacement la correction acoustique implique en même temps d’homogénéiser le temps de réverbération au niveau de toutes les fréquences.

Ainsi, les sons seront correctement restitués. Aujourd’hui, afin de se conformer à la réglementation acoustique régissant leurs locaux, les sociétés déploient un large panel de matériaux absorbants, tantôt bruts, tantôt assemblés qu’elles placent sur le plafond ou les murs. Il faut dire que le choix est large pour effectuer une correction acoustique satisfaisante.

Quels produits privilégier ?

Effectivement, les fabricants proposent une multitude de produits absorbants. Certains conçus avec des matériaux poreux dont la particularité est qu’ils sont constitués de cellules d’air qui communiquent entre elles. Ce sont par exemple les mousses isolantes et autres matelas fibreux avec lesquels l’énergie sonore se dissipe de façon proportionnelle à l’épaisseur du matériau mis en place.

Il y a aussi les diaphragmes faits de tissu. Lorsque le dispositif entre en vibration, il se met à absorber l’énergie sonore. Tous les matériaux destinés à la correction phonique disposent d’un coefficient d’absorption (alpha sabine).  Situé sur une échelle de 0 à 1, l’indice alpha sabine proche de 1 absorbera mieux l’énergie sonore.

Il se propose sur le marché toute une variété de correcteurs acoustiques. Cela va des diffuseurs aux panneaux absorbants, en passant par les cloisons phoniques. Il en découle également d’autres types de produits. C’est le cas des velours, feutres absorbants, mousses de mélamine, les molletons… Pour terminer, il est bon de savoir qu’un diagnostic acoustique est indispensable pour connaître la surface et l’endroit où sera idéalement placé le dispositif acoustique.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici