Home / Comprendre l'isolation phonique / Isolation phonique

Isolation phonique

L’isolation phonique, également nommée isolation acoustique, vise à amoindrir la diffusion du bruit au sein d’une habitation. Le son peut traverser l’air en toute facilité, c’est la propagation aérienne. Le son peut aussi traverser les objets solides, c’est la diffusion solidienne. L’isolation phonique protège de ces deux formes de transmissions et offre quatre solutions adéquates, en l’occurrence les portes, les fenêtres et vitrage, les planchers intermédiaires ainsi que les murs et cloisons.

Les portes contribuent à la lutte contre les bruits intérieurs aériens tels que le son du téléviseur, d’une pièce à une autre. Il en est de même pour les murs et les cloisons. Les fenêtres et vitrage aident d’autre part à se prémunir des bruits extérieurs aériens, provenant du jardin ou de la rue tandis que les planchers intermédiaires aident à lutter contre les bruits solidiens, les bruits de chocs ou d’impacts intérieurs, d’un étage à un autre.

L’isolation acoustique et l’isolation thermique

L’isolation phonique et l’isolation thermique diffèrent notablement. La méthode de pose ainsi que les matériaux ne sont pas forcément semblables. Il est toutefois possible de combiner les deux types d’isolation et de réaliser un seul et unique chantier d’isolation.

Devis Isolation Phonique gratuit

Les principes de l’isolation acoustique

Afin de réduire la diffusion du son, il faut employer soit une paroi inerte, soit l’absence complète de matière, c’est-à-dire le vide, ce qui s’avère souvent compliqué à effectuer. A mesure que la paroi est lourde, celle-ci sera inerte en termes acoustique. De même, un mur en pierre bien épais ne fait guère propager le son. L’énergie que renferme l’onde sonore ne suffit pas à émettre des vibrations. Quant à la dalle en béton sur terre-plein, elle ne diffuse pas non plus les vibrations sonores en horizontal. La grande masse de terre située sous la dalle évite la vibration. Pour une isolation contre les bruits, il est de ce fait nécessaire d’user de parois lourdes. Les cloisons, les vitres, les murs et les portes doivent avoir le maximum de poids possible. Il s’agit du principe de la masse. Une solution efficace permet d’utiliser des parois très lourdes : le système du « masse-ressort-masse ». Il s’agit de désolidariser deux parois entre elles par un « ressort ». Les parois peuvent être des doubles fenêtres, des doubles portes, une cloison et un doublage, un plafond et un faux plafond ou encore un mur et une contrecloison. La première paroi émet des vibrations mais ne les renvoie pas à la seconde paroi. Pour ce qui est des bruits aériens, l’obstacle au son doit avoir une continuité. Une coupure, aussi brève soit-elle, peut mettre fin à l’isolation de la paroi. Il s’agit du principe de l’étanchéité.( cf: isolation phonique)

Les normes en termes d’isolation phonique

Dans le cadre de la réalisation de l’isolation acoustique, certaines règles sont à respecter. En premier lieu, dans un souci de confort acoustique minimum au sein d’une habitation, il ne faut pas surpasser le seuil de 35 dB. A compter du 1er janvier 2000, tous les Etats de l’Union européenne doivent employer des indices similaires, établis par le Comité européen de normalisation, dans le but de déterminer les performances acoustiques des produits.
Une maison bâtie entre 1970 et 1996 doit se conformer à la réglementation acoustique, selon l’arrêté du 14 juin 1969, qui fixe les valeurs du niveau sonore maximum pour les équipements, les cloisons de séparations et les planchers.

Scroll To Top