Home / Devis gratuits / Isolation phonique contre les bruits du voisinage

Isolation phonique contre les bruits du voisinage

Pour les Français comme pour toute autre personne habitant dans un même immeuble, d’ailleurs, les bruits sont sources de malaises physiques, psychologiques et de problèmes relationnels entre voisins. Selon le sondage, pour 10 % de Français, les bruits venant de leurs voisins les incommodent incontestablement. Cet état de choses constitue un problème à prendre au sérieux, donc à trouver des solutions ou du moins des compromis. Selon les spécialistes, les solutions ne sont pas seulement d’ordre technique, mais aussi d’ordre relationnel.

Les types de bruits de voisinage

La cohabitation entre voisinage est souvent délicate, étant donné la différence de culture, de mode de vie, etc. Les bruits peuvent envenimer encore plus la situation. Il peut s’agir du :

  • Bruit venant d’une porte qui claque.
  • Bruit venant d’une soirée organisée par le locataire d’en haut.
  • Bruit d’un téléphone portable posé sur le plancher et qui vibre dès l’aube.
  • Son de musique diffusé par une chaîne stéréo posée directement sur le plancher ou contre le mur.
  • Bruits de pas et d’objets lourds qui tombent sur le plancher.

En effet, le son se transmet par les fluides, comme l’air passant par les fenêtres, par tout interstice dans les parois, par les canalisations, mais également par les solides comme les murs, les planchers, etc.

L’intensité sonore est mesurée en décibel (dB). À titre d’exemple, le bruit produit par un objet lourd qui tombe sur un plancher nu peut atteindre une intensité de 60 dB, largement insupportable pour le sens auditif humain. Avec un tapis assez épais, cette valeur peut être réduite jusqu’à 30dB, ce qui peut encore gêner l’oreille. Cela explique à quel point les bruits subis quotidiennement peuvent nuire à la santé physique et psychologique.

Les solutions pour se préserver des bruits de voisinage

Pour se préserver des nuisances des bruits du voisinage et de leurs conséquences, les solutions peuvent être :

  • D’ordre technique, autrement dit, la réalisation de l’isolation phonique à tous les endroits où les bruits peuvent passer.

À cet effet, on doit procéder à l’optimisation de l’isolation des murs avec des matériaux à la fois isolants thermiques et acoustiques efficaces, ainsi qu’à l’amélioration de l’étanchéité des portes et fenêtres. Toutefois, on peut trouver dans le magasin de bricolage, des accessoires (en caoutchouc) permettant d’atténuer les bruits, à mettre sur la partie de la porte où le claquement se produit, à boucher les trous sur le poignet, ou à appliquer sur le bas de la chaîne. Prendre l’attitude de ne pas poser le téléphone portable ou les baffles, directement sur le plancher et recouvrir ce dernier d’un tapis assez épais constitueront des gestes qui diminueront considérablement les bruits qui gênent les voisins.

  • D’ordre social, se concrétisant par un changement de comportement.

On doit essayer d’accepter que bruits et voisinage aillent toujours de pair et qu’on n’ait pas à choisir ses voisins. Selon les psychologues, une telle disposition d’esprit permet de favoriser le dialogue entre voisins afin de trouver mutuellement les solutions permettant de réduire bruits et sons, sources de tension et de conflit. Les efforts faits par chaque partie seront ainsi appréciés de part et d’autre.

Scroll To Top