Home / Prix isolation phonique / L’isolation phonique d’un mur pour une protection contre la propagation solidienne

L’isolation phonique d’un mur pour une protection contre la propagation solidienne

Bon nombre de personnes subit d’une manière fréquente des bruits insupportables que ce soit au travail ou à la maison. Les bruits lorsqu’ils se propagent à l’intérieur d’un habitat produisent des effets indésirables comme le trouble du sommeil, le stress et la fatigue. Ce sont des vibrations sonores provenant de l’extérieur et de l’intérieur d’un bâtiment qui se transmettent à travers les murs, d’où le nom de la propagation solidienne. Il est, de ce fait, très important d’isoler phoniquement les murs pour atténuer les nuisances sonores à l’intérieur d’un habitat. Par conséquent, l’isolation phonique d’un mur doit être en adéquation avec la mode de vie et les besoins personnels des occupants. L’isolation phonique ou acoustique n’affectera pas la performance thermique des murs. Nous vous proposons quelques astuces pour réussir une isolation phonique performante.

Devis Isolation Phonique gratuit

Les types d’installations basées sur le principe « masse-ressort-masse »

Avant d’entreprendre les travaux d’isolation, assurez-vous que vos murs sont valides. Autrement dit, il est nécessaire de faire un nettoyage minutieux pour faciliter les installations d’isolants. Cette fois-ci, nous partons du principe « masse-ressort-masse ». Il existe trois types d’installations qui peuvent être appliqués en matière d’isolation phonique d’un mur à savoir, la pose des panneaux prêts à l’emploi, la pose des panneaux sur ossature et la pose d’une contre-cloison. Si vous optez pour les panneaux prêts à l’emploi, vous allez devoir appliquer des plots de colle sur l’un des deux côtés du mur. Utilisez une plaque de plâtre pour revêtir l’autre côté et placez un isolant phonique au milieu de la surface à couvrir. Ajoutez une autre plaque de plâtre sur la première à l’aide d’une colle pour renforcer la performance phonique du mur. Pour les panneaux sur ossature en bois ou en métal, il est nécessaire de fixer l’ossature entre le plafond et le plancher. Cela dit que l’ossature ne devrait pas toucher la surface du mur. Remplissez ensuite l’espace vide entre le montant et l’ossature par un isolant phonique et posez une plaque de plâtre pour couvrir la surface. Renforcez la performance phonique du mur en ajoutant une autre plaque de plâtre collée à la première. En ce qui concerne la contre-cloison, l’isolant phonique doit être placé entre la première cloison et la nouvelle cloison en carreaux de plâtres ou en briques. Chacune de ces installations permet de réussir une isolation phonique plus performante qui affaiblira la propagation solidienne.

Les matériaux isolants efficaces pour réussir une isolation acoustique

Les laines minérales et les laines naturelles sont des isolants idéals pour réussir une isolation phonique d’un mur. La laine de roche est la plus utilisée en matière d’isolation acoustique de par le fait de son efficacité à freiner les diffusions sonores à travers les murs. Aussi, les laines naturelles s’avèrent très efficaces, mais il faut opter pour les panneaux plus denses comme les panneaux de laine de bois à 55 kg/m3, les fibres de bois ou la cellulose à 70 kg/m3. Le polyuréthane et les polystyrènes extrudés ou expansés ne disposent pas la performance requise pour atténuer les nuisances sonores. Ces isolants constituent un amortisseur de bruit dans le principe « masse-ressort-masse » de l’isolation phonique. ( voir: isolation des murs)

Bref, il est préférable d’utiliser une ossature en bois ou en métal associée avec deux plaques de plâtres et un isolant pour que l’isolation phonique d’un mur reste toujours performante. Si vous souhaitez construire une cloison neuve, la meilleure alternative c’est d’opter pour une ossature en bois ou en métal.

Scroll To Top