Home / Les différentes isolations / L’isolation acoustique du plafond

L’isolation acoustique du plafond

La pollution sonore peut constituer un véritable fléau, notamment pour ceux d’entre nous qui vivent en région citadine. Du bruit assourdissant du trafic routier à celui des trains, en passant par le vacarme des voisins bruyants, autant de menaces qui pèsent sur votre confort. Pourtant, quelques gestes simples peuvent vous préserver, vous et votre entourage, des nuisances sonores.

Des points importants à considérer

L’existence d’une pollution sonore traduit le plus souvent une mauvaise isolation acoustique. Ainsi, en améliorant cette isolation, il devient aisé de lutter contre le bruit, en empêchant sa propagation dès sa source. Si les murs sont généralement assez épais pour diminuer efficacement les sons, le toit et le plafond peuvent constituer des points faibles. L’installation d’un faux plafond permet donc dans la plupart des cas d’améliorer d’une manière importante l’isolation acoustique d’une maison ou d’une pièce.

Une solution efficace : l’installation d’un faux plafond

 

Devis Isolation Phonique Gratuit

Soutenues par une ossature en métal, des plaques de plâtre sont accrochées au plafond en gardant un certain espace. Dans cet espace, appelé plénum,créé entre le plafond et le plâtre, sera ensuite installé un matériau isolant, qui se présente généralement sous forme de fibres ou de rouleaux. L’ossature en métal peut aussi être remplacée par un matériau moins soumis aux vibrations. Il existe également des ossatures longue portée, qui ont la réputation d’être encore plus performants.

Notez que la réduction sonore due à la pose d’un isolant acoustique ne dépend pas ou très peu de la densité de celui-ci, mais plutôt de l’effet ressort-masse-ressort induit par les propriétés intrinsèques du matériau isolant.

Quelques précautions à prendre

Dans certains cas, l’isolation de la paroi séparant la pièce de la source du bruit, en l’occurrence ici le plafond, ne suffit pas. En effet, les vibrations sonores peuvent être transmises latéralement, c’est-à-dire via les murs, qui nécessitent donc dans ce cas précis une isolation toute particulière. Le but est ici de créer un système d’emboîtement, en assurant la continuité du matériau isolant tout autour des parois de la pièce ou du bâtiment. Vous serez ainsi littéralement protégé dans votre petit abri, à l’abri des nuisances sonores provenant de l’extérieur.

L’amélioration de l’isolation phonique doit donc être précédée d’un diagnostic préalable, effectué de préférence par un professionnel. Autrement, vous risqueriez de répéter encore et encore les mêmes travaux, ce qui aura pour effet de beaucoup alourdir vos dépenses.

Scroll To Top